Au moment de l’adolescence, parmi les obstacles à l’identification de soi, le rejet ressort. Caractérisé par l’abandon auquel le jeune se sent relégué dans son foyer, ce stigmate l’accompagne à l’école, dans son groupe social, partout, le rendant aussi amer que malheureux. Se sentant empêché de s’auto réaliser, l’adolescent ayant eu une enfance méprisable fuit de lui-même, se rebellant contre la vie, qui est l’inconsciente projection d’une famille déstructurée, et contre tous, ce qui est fort malheureux. De là le déséquilibre, et il n’y a alors qu’un pas vers le trouble psychologique.

lire plus