Panier
Votre panier est vide.
Vous pourriez aimer
0

Le périsprit

La parole du jour |

 

Le Livre des esprits poche de Allan Kardec

livre_des_esprits_poche

Le périsprit

Dans le livre des Esprits à la question 93, on nous parle du périsprit :

– L’Esprit, proprement dit, est-il à découvert, ou est-il, comme quelques-uns le prétendent, environné d’une substance quelconque ?

– L’Esprit est enveloppé d’une substance vaporeuse pour toi, mais encore bien grossière pour nous ; assez vaporeuse cependant pour pouvoir s’élever dans l’atmosphère et se transporter où il veut.

Allan Kardec rajoute en commentaire : « Comme le germe d’un fruit est entouré du périsperme, de même l’Esprit proprement dit est environné d’une enveloppe que, par comparaison, on peut appeler périsprit. » Un nouveau mot dans le vocabulaire spirite est né.

 

Une enveloppe semi-matérielle

On apprend, dans cet ouvrage, que le périsprit est l’enveloppe semi-matérielle de l’Esprit, également appelé le corps fluidique ou le corps spirituel.

Il a son origine dans le fluide cosmique universel de chaque monde ou plan auquel l’Esprit est lié. Il est composé de matière, comme le corps charnel, mais d’une matière dans un état différent, plus subtile ou quintessenciée ; cette matière n’est pas rigide comme celle du corps physique, mais flexible et expansible, ce qui fait que le périsprit est beaucoup plus malléable sous l’action de l’Esprit. Tout comme le corps physique, il a une structure et une physiologie mais il n’a pas d’intelligence, ni d’autonomie. Il n’est pas un autre être mais un instrument de l’Esprit, tel que le corps physique. Il relie l’Esprit à la matière, dans ce monde comme dans les autres, en s’en servant comme d’un instrument. L’Esprit peut ainsi agir à la fois sur un plan fluidique ou sur un plan matériel.

 

Le siège de nos souvenirs

Le périsprit enregistre les effets de toutes les actions de l’Esprit ; c’est le siège de la mémoire. Il permet aux Esprits de s’identifier et de se reconnaître les uns les autres sur le plan spirituel. Il est le moule, la forme de l’être corporel. Il préexiste au corps physique. Pour que l’Esprit puisse s’incarner, un lacet fluidique, qui est une expansion du périsprit, se relie à l’ovule fécondée et préside à la multiplication des cellules, une a une, en dirigeant la formation du corps. Quand celui-ci est complet, il se retrouve entièrement lié au périsprit, molécule par molécule.

 

Comme une enveloppe

Le périsprit accompagne toujours l’Esprit dans toutes les étapes de son évolution. Il devient plus éthéré au fur et à mesure que l’Esprit s’épure et s’élève. Chez les Esprits purs, le périsprit est si éthéré qu’il n’existe pas pour nos sens.

Selon l’évolution de l’Esprit, son périsprit se présentera de manières différentes :

– Son poids ou celui des fluides qui attachera l’Esprit à un plan de vie spirituel avec ceux qui lui seront semblables.

– Sa densité qui répond à sa malléabilité. Plus l’expansion du périsprit est grande, plus il sera subtil et moins dense.

– Son énergie qui se révèle dans la luminosité et l’irradiation. Plus l’Esprit est évolué et plus clair et lumineux sera son périsprit. C’est pourquoi l’expression Esprit de Lumière signifie un Esprit qui présente déjà un degré d’évolution considérable.

 

Il est composé de fluides

La constitution du périsprit n’est pas identique pour tous les Esprits, même s’ils sont du même monde. La couche fluidique qui enveloppe un monde n’est pas homogène et lorsque l’Esprit forme son périsprit, il va attirer des fluides plus ou moins éthérés et subtils selon ses possibilités.

Les Esprits inférieurs ont un périsprit plus grossier et c’est pour cela qu’ils sont aimantés au monde qu’ils habitent, sans la possibilité d’atteindre les mondes plus évolués. Quelques Esprits confondent leur périsprit avec leur corps matériel et peuvent expérimenter des sensations comparables au froid, à la chaleur et à la faim.

 

De nouvelles propriétés

Dans La Genèse, les Miracles et les Prédictions, Allan Kardec complète et nous dit :

« L’étude des propriétés du périsprit, des fluides spirituels et des attributs physiologiques de l’âme, ouvre de nouveaux horizons à la science, et donne la clef d’une foule de phénomènes incompris jusqu’alors faute de connaître la loi qui les régit ; phénomènes niés par le matérialisme, parce qu’ils se rattachent à la spiritualité, qualifiés par d’autres de miracles ou de sortilèges, selon les croyances. Tels sont, entre autres, les phénomènes de la double vue, de la vue à distance, du somnambulisme naturel et artificiel, des effets psychiques de la catalepsie et de la léthargie, de la prescience, des pressentiments, des apparitions, des transfigurations, de la transmission de pensée, de la fascination, des guérisons instantanées, des obsessions et possessions, etc.. En démontrant que ces phénomènes reposent sur des lois aussi naturelles que les phénomènes électriques, et les conditions normales dans lesquelles ils peuvent se reproduire, le Spiritisme détruit l’empire du merveilleux et du surnaturel, et par suite la source de la plupart des superstitions. S’il fait croire à la possibilité de certaines choses regardées par quelques-uns comme chimériques, il empêche de croire à beaucoup d’autres dont il démontre l’impossibilité et l’irrationalité. »

 

 

Livres d’Allan Kardec

Pin It on Pinterest

Share This