Panier
supprimerIamgeTitrePrixQtéTotal
Livre Instruction pratique sur les manifestations spirites de Allan KardecLivre : Instruction pratique sur les manifestations spirites
11,40
-+
11,40
Empty Cart
Total: 11,40
Votre panier est vide.
Vous pourriez aimer
1

Les règles et les conditions pour obtenir la guérison d’une obsession

Divers | 0 commentaires

Sauvée de la folie

Sauvée de la folie

Le groupe de travail ou le groupe de médiums

Tout travail, spécialement le travail de sauvetage, demande un groupe bien expérimenté et habile. Chacun doit se consacrer aux objectifs supérieurs de la médiumnité, afin d’aider à la fois les incarnés et les désincarnés si le groupe veut atteindre non seulement par des résultats spirituels et moraux mais également physiques.
En ce qui concerne le processus de désobsession, les qualités requises sont tout aussi importantes si l’on veut réussir. Le groupe responsable d’un tel travail doit être guidé par des Esprits désincarnés supérieurs et il ne peut pas se faire par des personnes isolées. Il faut doit avoir des bases solides s’il veut atteindre son objectif avec succès.
Les miracles si attendus ne sont rien d’autre qu’une interprétation confuse et absurde de faits réels dont les mécanismes n’ont pas été compris à cause d’une observation superficielle. Il n’y a pas de miracle, car toute chose obéit aux lois naturelles appliquées avec sagesse.
Le groupe qui se réunit pour guérir une obsession doit obéir aux règles suivantes :
– Il est nécessaire d’avoir une harmonie parfaite et renforcée par un sentiment de cordialité entre les membres du groupe. Ils doivent se connaitre et s’entraider dans la vie quotidienne. Il faut qu’un idéal noble naisse de ce travail
– Il faut avoir une connaissance des principes spirites afin d’aider les médiums et les conseiller. Chaque participant doit développer une compréhension parfaite pour permettre de mieux résoudre les problèmes et difficultés rencontrées.
– Il faut pouvoir se concentrer afin de renforcer les facultés du médium et favoriser l’harmonie avec ceux qui sont en communication pour le traitement.
– Il faut avoir un comportement moral basé sur les enseignements de l’Evangile de sorte que les vibrations mentales soient libérées des influences négatives et soutiennent ceux qui doivent être en contact intime et constant avec les personnes désincarnées.
– Il faut veiller à l’équilibre spirituel des médiums et des conseillers ou du président de séance, le cas échéant. Seuls ceux qui ont une santé spirituelle équilibrée sont capables de faire ce travail. Les personnes nerveuses, instables ou sensibles ont elles-mêmes besoin d’aide et ne sont pas prêtes à coopérer à des tâches qui demandent concentration, patience et attention dans une atmosphère de prière et d’éveil mental.

Attention aux pensées

Souvent pendant ces séances, il faut être attentif aux personnes présentes qui ne sont plus en harmonie. Cela arrive quand les assistants tombent dans un sommeil ordinaire ou sont victimes d’hypnose de la part d’entités inférieures, ou se laissent aller à des pensées malsaines connues et appréciées d’eux. Certaines personnes se plaignent de la difficulté de se concentrer. Néanmoins, elles sont capables de le faire sur des pensées inférieures, relatives au sexe ou à des sujets vulgaires. Avec ce type d’images mentales auxquelles leur esprit est habitué, elles créent une prédisposition favorable aux Esprits inférieurs. Nous pensons que si ces personnes consacraient plus de temps à la méditation spirituelle, elles créeraient ainsi un état d’élévation spontanée.
– Il faut avoir confiance ainsi que la conviction que, bien qu’ils soient invisibles à certains, les Esprits existent, vivants, actifs, avec un contact physique efficace. Du dialogue avec ces entités, le groupe tire stimulation et encouragement pour le travail à accomplir. D’autre part, il est attendu que le corps soit en excellente condition physique, se repose, et ne soit pas surchargé par un repas trop copieux ; le travail du groupe est impossible s’il est formé de gens fatigués, surchargés et excités.
– Il faut aussi avoir de la circonspection, cela ne veut pas dire d’avoir un visage sévère, mais il faut avoir le sens des responsabilités et la conscience que le travail doit être accompli d’une manière calme, détendue et amicale.
– Il faut avoir des médiums bien formés et courtois. Ils ne doivent jamais être troublés, ni déranger les autres membres du groupe. Ils doivent être maitres d’eux-mêmes et exercer un contrôle total sur les manifestations des Esprits Ils doivent éviter de faire des grimaces, de donner des coups violents sur la table, ou transformer la séance en tumulte gênant. Ils doivent être totalement conscient que l’incorporation est un phénomène de nature psychique, un abandon conscient du médium à travers son périsprit, canal de communication avec les désincarnés. Cet état de conscience permet au médium d’arrêter tout abus de la part de l’Esprit en traitement utilisant son corps, particulièrement dans les cas d’hallucinations, de troubles mentaux ou de perte de contrôle de soi.
– Le président de séance doit être très lucide. Son champ mental doit rester en constante harmonie de sorte qu’il puisse être en parfaite entente avec les guides spirituels et les mentors responsables de la conduite spirituelle de la séance. En entrant en contact avec des entités perturbées, il doit éviter les arguments et controverses inutiles, les vains débats et toute information nocive pour l’entité désincarnée traitée. Certaines de ces entités n’ont même pas conscience de leur existence dans le monde des Esprits. D’autres, bien qu’elles montrent une certaine agressivité sont, en fait, peu conscientes de leur situation présente et agissent comme sous une sorte d’autohypnose. Il doit être très attentif à ses paroles, choisissant chaque mot soigneusement pour ne pas bouleverser ces entités avec une information précise qu’elles ne sont pas prêtes à comprendre ou accepter.
– Il est nécessaire d’être ponctuel. Les séances doivent être organisées de façon à laisser suffisamment de temps pour la lecture et la prière. Pendant cette activité, l’environnement doit être débarrassé de toutes vibrations négatives ou pensées inférieures que les membres du groupe ont pu amener avec eux.

Un progrès lent mais certain…

De plus, comme le dit Allan Kardec, chaque membre doit s’efforcer de s’améliorer un peu chaque jour. Un tel effort lui permettra d’être en harmonie avec les sphères supérieures, qui l’aideront à accroitre sa valeur personnelle et auront une influence positive sur le travail à accomplir. Un tel dévouement confiant et loyal augmentera la qualité de la coopération avec la sphère spirituelle et avec ceux dont l’effort tend à libérer les personnes que leurs problèmes retiennent parmi la multitude souffrante qui évolue lentement vers sa réhabilitation.

Livres de Divaldo Franco Pereira

Pin It on Pinterest

Share This